Dernières vidéos



Dernières vidéos

dimanche 9 avril 2006

Canon EOS 5D et Nikon D200 : deux appareils complémentaires

Les deux grands constructeurs que sont Canon et Nikon ont sorti récemment deux appareils photo destinés aux utilisateurs expérimentés comme aux professionnels : le Canon EOS 5D et le Nikon D200. Bien que leurs prix soient assez différents (respectivement environ 3 000 € et 2 000 €), ces deux reflex numériques ont souvent été comparés dans la presse spécialisée car Nikon ne propose pas encore d'appareil sur le même segment de prix que le 5D. Avec l'arrivée du Canon EOS 30D, le parallèle entre les deux marques est plus aisé : 30D contre D200. Néanmoins, après plusieurs mois de tests, revenons sur la comparaison 5D/D200 et voyons comment ces formidables boîtiers se complètent.

Points communs

Ces deux boîtiers sont solides et plutôt compacts (à peu près la même taille et le même poids). Ils proposent une rapidité et une facilité de fonctionnement très appréciables. Les deux permettent de travailler confortablement avec le format RAW (enregistrement rapide sur la carte mémoire). Les viseurs ont une couverture presque égale (95 % pour le D200 et 96 % pour le 5D). Les écrans LCD ont la même taille (2,5 pouces) et les deux appareils communiquent grâce à un port USB 2.

Parmi les reproches que l'on pourrait adresser aux deux appareils, il y a le manque de système pour éviter la poussière sur le capteur et l'absence de la sensibilité sur l'écran des réglages. On peut aussi regretter les accès compliqués à une fonction particulièrement utile en faible lumière : le blocage du miroir.

Différences

Le capteur constitue la différence fondamentale entre le Nikon D200 et le Canon EOS 5D : un capteur de taille APS-C (23,6 sur 15,8 mm) pour le D200 et un capteur plein format (23,9 sur 35,8 mm) pour le 5D. Le nombre de millions de pixels n'est pas le même : 10,2 pour D200 et 12,8 pour le 5D. La plage de sensibilité n'est pas la même non plus : de 100 à 3 200 ISO pour le D200 et de 50 à 3 200 ISO pour le 5D. Autre différence : la cadence est plus rapide sur le D200 (cinq images par seconde) que sur le 5D (trois images par seconde). La monture des objectifs n'est évidemment pas la même : Nikon F d'un côté, Canon EF de l'autre. Par ailleurs, on a sur le D200 un flash intégré, une assistance lumineuse pour l'autofocus et une protection de l'écran, ce dont ne dispose pas le 5D. Le D200 possède aussi quelques fonctionnalités avancées en plus (comme les prises de vues à intervalles prédéfinis).

Arguments du Nikon D200

Le D200 bénéficie de toute l'expérience de Nikon en terme de mesure de la lumière (les scènes très contrastées sont particulièrement bien gérées). En outre, son prix est plus attractif que celui de son concurrent.

Le D200 brille aussi par sa cadence des prises de vues en rafale, tout comme par les fonctionnalités avancées et les équipements qu'il propose en plus.

Arguments du Canon EOS 5D

Le 5D profite largement de son capteur plein format. Il produit une profondeur de champ très proche de celle que l'on a en argentique 24/36 (pour un portrait, on peut par exemple obtenir des arrière-plans plus flous qu'avec le D200). Le bruit est moins présent en haute sensibilité et l'on peut descendre à 50 ISO. Le viseur est plus grand et les pixels supplémentaires sont bien visibles (l'image fourmille de détails si l'on utilise un bon objectif).

On notera aussi la bonne gestion des hautes lumières et un nombre important de paramètres pour contrôler le rendu de l'image.

Utilisations complémentaires

Le capteur de taille APS-C du Nikon D200 donne lieu à une conversion de focale avec un coefficient de 1,5. Autrement dit, un objectif étiqueté 18-200 mm devient un 27-300 mm en équivalent 24/36. Cette caractéristique ne permet d'avoir des flous d'arrière-plan similaires à ceux de l'argentique 24/36, mais elle peut devenir un avantage si l'on a besoin de longues focales. En prenant aussi en compte la cadence de cinq images par secondes, on en déduit que le D200 peut prendre l'avantage en ce qui concerne certains types d'images, en particulier les photos de sport et les photos animalières.

Ainsi, un D200 peut venir compléter un Canon EOS 5D que l'on pourra utiliser dans la majorité des autres situations. Dans cette optique, on pourra par exemple choisir comme objectifs un Canon EF 24-105 mm f/4 L IS USM (environ 1 200 €) pour le 5D et un Nikon AF-S VR 70-200 mm f/2.8 G IF-ED (environ 2 200 €) pour le D200.

S'il fallait n'en garder qu'un...

Nous voyons que l'on peut considérer le 5D et le D200 comme complémentaires. Mais acheter les deux revient très cher : environ 8 400 €, sans compter les autres équipements (flash, batteries supplémentaires, etc.). Alors, voyons finalement comment trancher.

Le critère souvent n° 1 est toujours d'actualité : on privilégie la marque pour laquelle on dispose d'objectifs que l'on souhaite vraiment continuer à utiliser. Au-delà de ce critère, on pourra favoriser le D200 si l'on traite essentiellement les sujets pour lesquels cet appareil est à l'aise (sport, animaux). Et si ce n'est pas le cas, on pourra aller plus facilement vers le 5D.

1 commentaire:

Antonio a dit…

Pour moi, ça sera le D200 car il est vraiment moins cher et parce que le 18-200 de Nikon est bien sympa.