Dernières vidéos



Dernières vidéos

mercredi 5 août 2009

Réglages de base en photo

Parler de réglages en photo sans application à un sujet en particulier peut sembler bien hasardeux. Et pourtant, nous sommes nombreux à privilégier un jeu de réglages à partir duquel nous procédons à des ajustements. Alors voici mes réglages de base. Ils concernent mon boîtier actuel : un Canon EOS 5D Mark II. Mais on les retrouve à peu près de la même manière sur l'ensemble des reflex numériques.

Je commence par régler la sensibilité en fonction de l'éclairage (et de la vitesse que je vise, j'y reviendrai un peu plus bas). Généralement, je laisse la balance des blancs en automatique. Mais en cas d'éclairage pas facile à gérer pour l'appareil photo (principalement : éclairage très chaud ou sources de températures de couleur différentes), je photographie une petite carte grise. Comme je demande à l'appareil de produire des fichiers aux formats JPEG et CR2 (le format brut de Canon actuellement, donc RAW), je peux choisir une balance des blancs au moment de la post-production (souvent une valeur prédéfinie pour la lumière du jour ou un éclairage au tungstène, ou une valeur issue d'une mesure sur la charte gris neutre).

Même si je ne traite pas le fichier au format JPEG, je le garde pour plusieurs raisons : en cas de problème sur l'autre fichier, pour une prévisualisation rapide, pour avoir le rendu de l'appareil (parfois utile comme référence pendant la post-production), pour un archivage plus complet, etc. Concernant le rendu de l'appareil, j'utilise le style d'image Standard et l'espace de couleur Adobe RGB. Depuis le Canon EOS 5D (premier du nom), ce rendu me plaît vraiment et j'ai beaucoup de plaisir à le retrouver aujourd'hui en vidéo, puisque le 5D Mark II enregistre aussi des vidéos.

La plupart du temps, j'utilise le mode priorité à l'ouverture (Av ou A). Je contrôle ainsi la profondeur de champ avec l'ouverture du diaphragme. Et si je souhaite intervenir sur la vitesse (par exemple si je recherche un effet filé et donc une pose un peu longue), je modifie la sensibilité. Rares sont les occasions où je mets en œuvre le mode priorité à la vitesse (TV ou S). Quant au mode P (ouverture et vitesse automatiques), je n'en ai jamais besoin. Par contre, j'ai recours au mode manuel (M) régulièrement pour certains sujets, par exemple pour les photos de nuits sur trépied.

Mais j'utilise ce mode manuel moins souvent qu'avec le 5D. En effet, l'exposition automatique du 5D Mark II (avec une mesure multizone, dite évaluative) me semble beaucoup plus pertinente. Je retrouve ainsi une exposition presque toujours correcte en mode Av, ce que j'avais auparavant avec un Nikon D100. Néanmoins, je n'hésite pas à consulter l'histogramme d'une photo afin d'évaluer si une correction d'exposition aurait du sens.

En ce qui concerne la prise de vue, je reste en mode rafale la plupart du temps. Ainsi, il m'arrive de laisser le doigt sur le déclencheur pour multiplier les images et donc les chances d'avoir par exemple une photo où tout le monde sourit. Le mode rafale permet aussi, par exemple pour un portrait avec flash au plafond, d'avoir la première photo avec flash et la deuxième sans puisqu'il se recharge. Ensuite, on choisit le rendu qui nous plaît le plus (ou on mélange les deux). Terminons par la mise au point : je la fais quasiment tout le temps au centre, en autofocus simple. Donc je modifie souvent le cadre après la mise au point et pour les sujets en mouvements, j'utilise l'autofocus sur des points de passage ou je passe en manuel.

2 commentaires:

Barthélemy a dit…

Un petit bémol concernant le "je reste en mode rafale ..."
Pas toujours très judiceux (et les paysages !). En fonction de la focale il faut faire gaffe a l'amortissement du miroir ;D qui peut générer des vibrations (assez sensibles sur mon D200) , en portrait sérré à 1.4 ca pardonne pas (et le sujet a beau sourire si il est flou c'est raté).

Et je ne connait pas eactement l'architecture du 5DMkII mais en général le colimateur AF central est toujours plus gros et plus précis que les autres, donc a moins d'être vraiment dans des conditions spécifique qui le necessite, il faut bien recadrer après AF (mais encore a courte focale ou en macro photo ca devient impossible ! le moindre mouvement fait perdre la MaP).

Pour bien faire le Must reste pour moi de cadrer, bloquer la mesure de lumière, faire la Map avec le colimateur central , recadrer et shooter :)

voilà voilà

Nicolas Esposito a dit…

C'est notamment pour ça que j'ai précisé « la plupart du temps » pour le mode rafale et « quasiment tout le temps » pour la mise au point. Merci de tes développements Barthélemy ;-)